DEFENDRE UNE VISION ALTERNATIVE
DES MIGRATIONS

Lutter contre les préjugés

La première nécessité consiste à rétablir la vérité des migrations: celle des chiffres et des faits, appuyée par la recherche et les témoignages. La deuxième est de chercher et d’identifier les causes des migrations et les violations des droits. La troisième est de mettre en avant les effets positifs et constatés des migrations. Lutter contre les préjugés c’est donc reconstruire un socle de données objectives et incontestables, faire entendre l’intelligence et la raison, tout en faisant revenir les valeurs au premier plan.

Déconstruire les discours politiques fondés sur la peur

En s’appuyant sur les préjugés et le mensonge, en agitant des menaces imaginaires, on en vient à désigner des coupables au risque des périls les plus dangereux. Lutter contre la peur et le rejet de l’autre, dont l’étranger, est non seulement un impératif moral, mais aussi un principe politique de base: dénoncer tout ce qui accompagne et renforce ce mouvement profond d’utilisation de la peur à des fins politiques c’est lutter contre la haine qui s’installe, la dérive des mesures de discrimination, d’enfermement, de déportation, l’oubli de la simple humanité ou d’assistance à personne en danger. Ces politiques de justification contraires aux droits humains doivent être le plus fermement combattues.

Valoriser la parole des migrant-es

Les migrant-es doivent faire partie intégrante des processus de discussion sur la liberté de circulation et d’installation mais leur parole doit aussi être mise en avant en-dehors de ces forums. Parmi les ambassadeurs et ambassadrices de l’O.C.U., nous avons tenu à accueillir des migrantes et migrants, qu’ils soient des personnalités connues ou non. Car comme l’a dit notre ambassadrice Edda Pando*, lors de la remise de son Passeport de Citoyenneté Universelle en mai 2013, pour débattre de ces questions « il faut envoyer les vrais migrants, pas seulement les spécialistes de la migration car nous avons une voix, nous avons une tête, nous pouvons penser, nous pouvons être des théoriciens de la migration: nous avons la pratique et nous avons la théorie ! ». Djibril Sakho, Carline Beaubrun, Anzoumane Sissoko, Svitlana Kostryba, Marguerite Zanfongnon, Constantin Simen, Anne Kinkonda, Moussa Konaté… toutes et tous, en recevant leur Passeport de Citoyenneté Universelle, nous ont fait part de leur émotion mais ont aussi évoqué leur parcours et témoigné de ces drames humains qu’entraînent les migrations. Au-delà des chiffres et des théories il est donc nécessaire de toujours se rappeler que derrière les questions de migrations se jouent des vies humaines, et les migrant-es sont les mieux placé-es pour en témoigner. Il est donc primordial de redonner la parole aux premiers concernés, de leur permettre d’être pleinement acteurs des luttes.

CONTACTEZ-NOUS !

contact [arobase] o-c-u.org – j.festjens [arobase] o-c-u.org

C/O Emmaüs International
47, avenue de la Résistance
93100 Mo
ntreuil

Tel : +33 (0)1 41 58 25 50